La chasse à la bécasse - Les premiers pas...

Reine et belle des bois, mordorée ou bien encore ... La bécasse. Tant de surnoms donnés à un si petit animal. Petit mais loin d'être "bécasse", cet oiseau très rusé donne bien du fil à retordre aux chasseurs et à l'air de s'en donner à cœur joie.

 

Amateurs et amatrices de petits gibiers, vous avez décidé pour cette nouvelle saison de vous pencher sur la bécasse des bois. Seulement, vous ne savez pas par où commencer et ce qu’il faut savoir avant de vous lancer dans cette aventure qui à coup sûr, sera forte en sensations.

 

Nous nous sommes aussi posé la question chez Verney-Carron et avons choisis d’aborder ce sujet, la bécasse arrivant à grands pas dans nos contrées françaises...

 

Alors voilà, vous trouverez ici un retour rapide sur ce thème qui nous l'espérons, pourra vous aiguiller dans vos premières quêtes à la mordorée.

 

 

 

 

 

Ce qu’il est utile de savoir

La bécasse des bois est un oiseau migrateur faisant son apparition aux alentours de mi-octobre, début novembre jusqu'au mois de janvier en France. Très répandu en Eurasie, cet oiseau à caractère diurne et nocturne, opère sa migration principalement de nuit par petit groupe de 5 à 6 individus du nord-ouest de l’Europe vers le sud-ouest. 

 

Le biotope de la mordorée

 

Vous pourrez croiser la bécasse principalement dans un environnement boisé, à caractère humide voire, marécageux selon votre localisation. La bécasse apprécie également être à proximité des plaines et clairières où le bétail circule et où la terre est assez molle pour son bec afin qu’elle puisse se nourrir (cf. : sa carte d’identité ci-dessus).

 

L’équipement dont vous aurez besoin

 

Quelle arme pour la bécasse ?

 

Un fusil bécassier n'est pas réellement nécessaire lorsque l'on veut chasser la bécasse de façon occasionnelle/à basse fréquence. Il suffit dans un premier temps d'avoir un fusil qui puisse permettre de vous donner une gerbe assez large.

 

Si au contraire on veut se spécialiser dans cette activité, il est alors conseillé d'utiliser un bécassier. Ce fusil est conçu pour tirer un oiseau à une très courte distance (entre 5 et 25m) et permettant d'évoluer dans des environnements fermés où la végétation est dense. Nous reviendrons sur les spécificités du bécassier avec un article consacré au Sagittaire Grand Bécassier.

 

Quelles munitions ?

 

Le choix de vos cartouches dépendra du type de fusil utilisé. Si en effet vous avez décidé d'opter pour un fusil bécassier à canon lisse, des cartouches à bourre grasse en 32g sont conseillées. Des ARX à bourre grasse sont aussi préconisées.

 

Si vous possédez une fusil bécassier à canon rayé, nous préconisons ici une bourre plastique (jupe) ou dispersante en 36g.

 

A noter : Une bourre à jupe donne une meilleure répartition de la dispersion que celle obtenue avec une bourre grasse car elle entraîne la charge en rotation dans son ensemble soutenue par les rayures du canon ce qui permettra une efficacité de tir maximale jusqu'à 15 mètres.

 

 

Concernant le plomb, nous conseillons de partir dans un premier temps sur du 7 et augmenter si vous le désirez jusqu'à du 9. Au delà, les plombs deviennent trop petits et les risques de blesser la bécasse sont multipliés.

 

Quelle tenue ?

Favorisez une tenue à la fois adéquate aux longues marches sur des terrains parfois difficiles ; ronces, broussailles et buissons épineux mais aussi idéale pour un environnement humide. Il convient donc de choisir une tenue résistante et imperméable. 

 

 

Le chien, un élément clé pour votre prélèvement

 

La quête de la bécasse se fait exclusivement avec un chien d'arrêt. Nous préférons préciser ici le terme "chien d'arrêt" et non "chien bécassier" car un chien ne naît pas bécassier mais le devient avec le temps et l'expérience.

 

Parmi les chiens d'arrêt les plus populaires concernant ici cette catégorie, nous pouvons citer : 

 

 

 

 

 

 

Le Setter anglais

C'est un chien affectueux, sociable avec les autres, aimant et fidèle envers son maître. Chien de chasse avant tout, le Setter anglais est l'une des plus anciennes races de chiens d’arrêt. Il réunit aussi les qualités des pointers et des épagneuls.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Pointer 

Très énergique, le Pointer est principalement connus pour sa vitesse. Il chasse toujours au galop, alors que son arrêt est statuaire. Timide avec les étrangers, il vouera une fidélité sans pareille pour son maître.

 

 

 

 

 

L'Épagneul Breton 

L'épagneul Breton est le plus petit chien d'arrêt et le premier qui soit d'origine française. Affectueux et sociable, il a l'esprit vif et fera un très bon compagnon lors de sorties au grand air ou dans le cercle familial.

 

crédit photo : wamiz

 

 

Important : Un grelot devra être ajouté au cou de votre compagnon afin de vous permettre de le localiser plus facilement dans toute cette végétation dense.

 

Nos dernières recommandations

 

La chasse à la mordorée est une activité complexe demandant beaucoup de rigueur, de patience et de courage. Il n’est pas rare de rentrer bredouille après une cession et c’est ce qui donne d'ailleurs à la bécasse l'image que l'on connaît d'elle aujourd'hui, un oiseau mythique.

 

Prenez donc le temps de vous familiariser avec le comportement de la bécasse, de connaître le terrain sur lequel vous avez décidé de chasser ainsi que de travailler l'obéissance de votre chien. Ces trois conditions sont les ingrédients permettant une chasse victorieuse.

 

Please reload

POST Récents
Please reload

ARCHIVES
Please reload

Please reload